Meilleurs articles

<< >>

Teaser du film : L’ âge de la marche, 2018 – Vers Compostelle

Le Chemin de Compostelle dans des conditions extrêmes

Patrice, niçois de 39 ans, ne pensait se lancer sur les routes de Compostelle qu’au printemps. Mais cet ancien militaire reconverti en praticien MVI et médecine holistique a ressenti l’appel irrésistible et sacré du Chemin. Sportif et amoureux de montagne, il a relevé le défi malgré des conditions extrêmes. Il répond à nos questions. Pourquoi

Bonne et Saint année 2018 !

À toutes et tous, une très belle et bonne année 2018 ! Une bonne préparation dans votre pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle, de belles rencontres, de bons chemins ! Que Saint Jacques vous guide et que Dieu vous garde !

Compostelle – Le Chemin du Nord: Le Camino Del Norte

Vous êtes nombreux à me demander conseils pour le Camino Del Norte (le chemin du Nord). Je n’ai pas personnellement réalisé ce pèlerinage par le nord de l’Espagne, donc je ne peux malheureusement pas vous renseigner précisément sur celui-ci. Le Camino del Norte, ou Chemin Côtier, est appelé ainsi parce qu’il longe la côte Atlantique

En chemin avec Saint Jacques

« Mon souhait pour vous c’est que cette rencontre de Saint-Jacques laisse des traces profondes dans votre vie et qu’elle soit pour vous tous un ferment puissant de renouveau spirituel. » Saint Jean Paul II, 27 novembre de l’an 1988, message aux jeunes du monde. Du 18 au 25 Juillet, fête de la Saint Jacques,

Teaser du film : L’ âge de la marche, 2018 – Vers Compostelle

Le Chemin de Compostelle dans des conditions extrêmes

Patrice, niçois de 39 ans, ne pensait se lancer sur les routes de Compostelle qu’au printemps. Mais cet ancien militaire reconverti en praticien MVI et médecine holistique a ressenti l’appel irrésistible et sacré du Chemin. Sportif et amoureux de montagne, il a relevé le défi malgré des conditions extrêmes. Il répond à nos questions.

Pourquoi êtes-vous parti sur le Chemin de Compostelle en cette saison ?

« Je suis parti sur un coup de tête ! J’étais sensé le faire avec des amis au printemps. Après une année très compliquée et en pleine introspection, le chemin m’a appelé, là et maintenant.  Comme une manière de finaliser mes remises en question de cette année écoulée. Je suis parti dans l’idée de faire Puy en Velay/Nasbinals dans des conditions très difficiles. Finalement je me suis arrêté à Aumont-Aubrac, appelé deux jours avant à redescendre sur Nice pour raisons professionnelles. J’ai donc fait quatre jours de marche en quatre étapes: Le Puy-en-Velay / Saint-Privat-d-Allier / Saugues / Saint-Alban / Aumont Aubrac.

Pour lire la suite, rendez vous sur le site d’Ephatta: http://blog.ephatta.com/blog/2018/01/03/le-chemin-de-compostelle-dans-des-conditions-extremes/

  

Bonne et Saint année 2018 !

À toutes et tous, une très belle et bonne année 2018 ! Une bonne préparation dans votre pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle, de belles rencontres, de bons chemins !

Que Saint Jacques vous guide et que Dieu vous garde !

Compostelle – Le Chemin du Nord: Le Camino Del Norte

Vous êtes nombreux à me demander conseils pour le Camino Del Norte (le chemin du Nord). Je n’ai pas personnellement réalisé ce pèlerinage par le nord de l’Espagne, donc je ne peux malheureusement pas vous renseigner précisément sur celui-ci.

Le Camino del Norte, ou Chemin Côtier, est appelé ainsi parce qu’il longe la côte Atlantique du nord de l’Espagne. Il était fréquenté par les pèlerins débarquant par voie maritime dans les ports basques et de Cantabrique.

Voici un guide très pratique, et l’un de mes favoris pour le Chemin de Compostelle mais aussi pour les randos en tout genre, c’est le Rother !

Dedans vous trouverez la description de l’itinéraire en 34 étapes entre Irun et Fisterra, les hébergements, patrimoine, profils et cartes.

Le guide est disponible en suivant ce lien: Acheter le Rother

En chemin avec Saint Jacques


« Mon souhait pour vous c’est que cette rencontre de Saint-Jacques laisse des traces profondes dans votre vie et qu’elle soit pour vous tous un ferment puissant de renouveau spirituel. »
Saint Jean Paul II, 27 novembre de l’an 1988, message aux jeunes du monde.

Du 18 au 25 Juillet, fête de la Saint Jacques, nous vous proposons avec Hozana.org, un chemin de prière.

Lui présenter nos intentions, notre chemin, notre vie et lui demander particulièrement la grâce de se laisser dépouiller et devêtir pour laisser toute la place à celui vers qui Saint Jacques nous invite : le Christ.

Chaque jour une méditation, une illustration du chemin.

 Inscrivez-vous

Textes et ressources tirés principalement du Guide spirituel du Pèlerin rédigé par la communauté des Prémontrés ( Conques) et l’Hospitalité Saint Jacques.

Rencontre internationale des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle


Inscrivez vous en ligne: 

http://compostelle-lourdes.fr/

Marcher vers Compostelle vous présente: La Divine Box !

Pour vous présenter la « Divine Box », Côme répond à quelques questions. Bonne découverte à vous 😀

Divine Box, c’est quoi au juste ?


Divine Box, surnommée la « box des monastères », c’est la chouette aventure dans laquelle je me suis lancé avec ma sœur Astrid et ma cousine Dauphine. Nous livrons chaque mois chez nos abonnés une box (une boîte) contenant une sélection thématique des meilleurs produits monastiques. Thème du chocolat en avril, du miel en mai, de l’apéro en juin etc… Notre objectif est de régaler nos abonnés tous les mois, tout en aidant financièrement (à notre mesure) les abbayes à préserver leur patrimoine. L’artisanat monastique gourmet et l’épicerie fine Made in Abbayes a tout pour plaire et nous voulons valoriser cela : des produits ultra-artisanaux, 100% sains et surtout super bons ! Que demander de plus ? Les produits monastiques ont tout pour plaire : les confitures sont faites avec les fruits du jardin, le vin avec les vignes de l’abbaye, les terrines avec les animaux de la ferme du monastère etc… Le marché des produits monastiques existe déjà, mais nous voulions y introduire un concept jeune et sympa : celui ce l’abonnement à une box. De quoi toucher une cible jeune et décomplexée !
Concrètement, en allant sur notre site www.divinebox.fr, vous pouvez vous abonner pour 3 mois, 6 mois ou 1 an (ou même mensuellement et partir quand vous voulez), choisir entre deux tailles de box (5 ou 7 produits par mois), et ainsi recevoir chez vous tous les mois nos Divine Box. En plus des produits qui sont INCROYABLES, nous avons tenu à glisser chaque mois un petit livret plein d’explications et de détails sur les produits et les abbayes sélectionnés. L’idée étant de se régaler mais aussi d’apprendre des choses car les monastères et leurs produits ont de belles histoires à vous raconter !

Comment vous est venue l’idée de monter ça ?


L’anecdote est assez amusante … Nous sommes une famille de 4 enfants et mon frère (le plus franchouillard de nous quatre) habite à Barcelone où il souffre beaucoup de ne pas retrouver là-bas son fromage, son vin et sa charcuterie française. Alors à Noël, maman lui avait offert un panier plein de bonnes victuailles françaises et il y avait notamment un pâté d’abbayes ! Mon frère en est tombé amoureux, et avec ma sœur nous trouvions l’idée d’apéro des abbayes assez amusante, car les monastères font aussi du fromage, de la bière, du pâté etc… Ayant toujours été très complice avec ma sœur, nous avons ainsi décidé de creuser l’idée … après quelques semaines de recherches, nous nous sommes aperçus que les moines et moniales faisaient mille pépites différentes en épicerie fine : chocolat, tisane, huile d’olive, miel, confitures, vin, crackers salés, nougat, etc… Face à tant de trésors, on trouvait dommage de se limiter seulement à l’apéro. Alors on a englobé toute l’épicerie fine, et on est arrivé au concept actuel de Divine Box : un abonnement mensuel à une box livrée chez vous chaque mois et contenant une sélection thématique des meilleurs produits d’abbayes.

 

Est-ce facile de travailler avec des abbayes ?


En réalité, oui. On pourrait croire que leur vie et leurs horaires très réglées et plus matinales que les nôtres seraient un frein à des collaborations avec elles. En fait, il suffit de s’adapter. Bien sûr, il faut s’organiser pour appeler aux bons horaires, savoir les termes à employer etc… Mais au delà de l’aspect technique, c’est la simplicité de la relation qui change tout. Nous n’avons pas une relation classique de fournisseurs à clients. Par exemple, lors d’une de nos tournées d’abbayes mensuelles (pour les rencontrer et goûter leurs produits), au moment de nous quitter, une soeur me glisse un papier dans la main en souriant. J’ouvre le papier : « Joyeux anniversaire Côme ! ». Je ne me souvenais pas lui avoir dit que c’était mon anniversaire ce jour là … Exemple de bienveillance et de respect, typique des liens qui nous unissent. Quel bonheur d’avoir des « fournisseurs » qui souhaitent que Dieu vous bénisse par mail ! Leur joie et leur détachement des choses matérielles rendent les échanges tellement plus simples et légers. Donc OUI il est facile de bosser avec des abbayes, et c’est même en réalité beaucoup plus simple !

On sent une communication volontairement jeune et légère. Vous nous expliquez pourquoi ?


Au fil de nos recherches après Noël, nous nous sommes rendus compte qu’autour de nous, les gens manquaient beaucoup d’informations sur les produits monastiques Ils connaissaient les confitures et le miel de l’abbaye près de chez eux, mais étaient à mille lieux d’imaginer qu’une abbaye pouvait par exemple faire des rochers de pâte d’amande enrobés de chocolat ! Et nous aussi d’ailleurs … En plus, nous nous faisions une idée assez vieillotte des produits monastiques, alors que ça devrait être tout l’inverse : ils sont artisanaux, 100% sains et souvent bio, tout ce que cherchent les gens aujourd’hui. En croisant ces deux constats, nous nous sommes dit qu’il fallait absolument contribuer à faire mieux connaitre ces produits monastiques, et notamment auprès d’une cible jeune ! Nous avons donc adapté notre ton en fonction de ça, donc effectivement il y a une part de « volontaire » dans cette communication (site, visuels, ton, formulations…). En revanche, je reste convaincu que notre com’ est le reflet de qui nous sommes : une équipe jeune, familiale, et persuadée que les produits monastiques sont stylés et destinés à tous ! Nous nous occupons par exemple à 100% de notre service client, et gardons toujours un ton léger et sympathique avec nos abonnés. Exit les formulations pompeuses et autres « cordiales salutations ». Ici, on appelle nos abonnés par leur prénom, et on les appelle pour prendre de leurs nouvelles et savoir comment on peut s’améliorer pour les mois suivants !

Donnez-nous trois bonnes raisons de s’abonner et on fonce !
Héhé, super simple !
1 – les produits sont super bons
2 – vous contribuez à soutenir les abbayes
3 – on adore papoter avec vous

 

Alors maintenant, dirigez vous vers: www.divinebox.fr et n’hésitez pas à tester cette divine box 😀

Le pèlerinage de Chartres, un rendez-vous incontournable !

Le pèlerinage de Chartres, un rendez-vous incontournable !
On me demande pour quelle raison, chaque année, à la Pentecôte, je sors de mon placard mes chaussures de marche, mon gros sac, mon tapis de sol et mon duvet. 
Pourquoi, alors que les beaux jours arrivent, je décide tous les ans de marcher de Notre-Dame de Paris à Notre-Dame de Chartres. 

Comme de nombreux pèlerins et pèlerines, j’ai fait de ce pèlerinage un rendez-vous incontournable car j’aime retrouver cette ferveur que tous partagent, en particulier les enfants, malgré leur fatigue. J’aime faire une pause dans un quotidien qui va toujours trop vite. J’aime me dire que Jésus est heureux de nous voir marcher en chantant, assister à la Sainte Messe et qu’Il se réjouit de toutes ces âmes qui reviennent à Lui. 

Mais, par-dessus tout, je marche parce que je crois qu’il n’y a pas de prière plus efficace qu’une souffrance offerte joyeusement pour l’amour du Bon Dieu. La vie nous donne des occasions de souffrir – personne n’est épargné – mais c’est si difficile d’offrir cette souffrance à Jésus. Dans le cadre d’un pèlerinage, la douleur des pieds et la fatigue sont toutes tournées vers le Bon Dieu.

Sainte Teresa de Calcutta nous a enseigné de très jolies choses sur la souffrance : « Je dis toujours aux gens qui souffrent que la souffrance est un baiser de Jésus, un signe qu’ils sont tout près de Lui sur la croix, tellement près, que là, Jésus peut les embrasser ».

Qui pourrait désirer autre chose que cela ? 
Venir marcher sur les routes de Chartres, c’est faire en sorte de se rapprocher du Cœur de Jésus, par l’intermédiaire de sa maman qui est chantée, louée et honorée pendant trois jours. Trois jours de rosaires, de méditations, d’invitation à une plus grande intimité avec son Créateur. 

Votre cœur est chargé de peine ? Alors n’hésitez plus ! Prenez à votre tour vos chaussures de marche, votre gros sac, votre tapis de sol et votre duvet.

N’ayez pas peur de ne pas y arriver, le Christ marchera à nos côtés. « Apporte toutes tes souffrances à ses pieds », nous encourage mère Teresa. « Ouvre seulement ton cœur pour qu’Il t’aime tel que tu es ; Il fera le reste ». 
Faisons-lui confiance et marchons joyeusement pour la plus grande gloire de Dieu à la suite de Charles Péguy dans les bras de la Vierge Marie. « Partir, marcher droit, arriver quelque part », écrivait-il. « Arriver ailleurs plutôt que de ne pas arriver. Arriver où on n’allait pas plutôt que de ne pas arriver. Avant tout arriver. Tout plutôt que de vaguer. »
Bon carême à tous !
Marine Rondot

Une pèlerine 
Toutes les infos sur le pelerinage: www.nd-chretiente.com

Ouverture de l’accueil francophone à Saint-Jacques-de-Compostelle

Une année 2017 placée sous le signe de la nouveauté !

15 mai 2017 – 15 octobre 2017

Ouverture de l’accueil francophone à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Une évidence devenue une réalité depuis 3 ans …

une fréquentation en augmentation ! 

Plus de 2000 pèlerins francophones accueillis en 2015,

plus de 3500 en 2016…

En 2017, grâce à l’appui de l’Eglise de Santiago, les évêques de France renouvellent la belle expérience d’accueil à partir du 15 mai !

www.webcompostella.com

Papypik sur le Camino ! – Récit sur le Chemin de Compostelle

Il y a une quinzaine d’années, un ami m’invita à une conférence faite par un couple sur le chemin de Compostelle. J’ignorais l’existence de ce pèlerinage et découvrais qu’il y avait plusieurs chemins. Le couple présentait à force de vidéo et de références récurrentes à la religion « leur chemin » ce qui me laissa complètement indifférent.

Ce même ami me prêta ensuite « Garce d’étoile », merveilleux livre d’Hervé Bellec qui me fit dire « tiens, pourquoi pas ! ». Cinq ans après mon départ en retraite, à l’annonce de gros soucis de santé prévisibles le souvenir de ce livre prit corps et je décidai de faire moi aussi « mon chemin »

Depuis, après le Camino Francès du Puy à Fisterra puis le Norte d’hendaye à Muxia, j’en suis à mon troisième chemin, celui de la Plata. J’ai voulu faire ces chemins dans le même esprit qu’Hervé Bellec, c’est à dire seul et sans trop de plan préétabli me fiant souvent au hasard ; ne dit-on pas que le hasard est la forme que prend Dieu pour passer incognito ?

J’ai transigé sur la solitude en emportant avec moi Karl la marmotte, ma mascotte fétiche qui tout comme moi fit de nombreuses rencontres…

Pour chacun de mes chemins, j’ai écrit un journal.  Vous pourrez lire celui de la Plata sur mon dernier blog :

http://papypikcaminoplata.unblog.fr/

Mes autres récits sont en lien sur ce blog.

Michel