Coût dur sur le Chemin de Compostelle

A deux reprises j’ai dû arrêter de marcher en direction de Compostelle. J’ai rencontré des dizaines de personnes qui ont dû, elles aussi, arrêter leur chemin, en raison de leur santé, de leur famille, de leur travail ou d’autres soucis quelconque.

J’ai donc décidé de rédiger cet article pour vous faire part de mon avis et peut être vous donner une piste de solutions, ou juste pour relativiser.

En 2012, lorsque j’ai débuté du Puy-en-Velay, je savais que j’avais deux mois, très peu d’argent et une pression monstre pour retrouver du travail. J’ai donc démarré ce Chemin dans de mauvaises conditions à mon goût. Le sac à dos n’était pas trop lourd mais, à me mettre la pression, je n’ai pas écouté mon corps et j’ai galopé. J’étais bien, car physiquement je n’étais pas fatigué, mais mentalement je l’étais. Et c’est, à mon avis, un point très important à ne pas négliger. Il faut absolument partir en de bonnes conditions, avec le soutien d’amis, de la famille, en se disant qu’on a le temps et que l’on arrivera là où l’on arrivera. Je ne pensais pas qu’en 2015, j’aurais eu le feu aux fesses comme ça et mentalement je n’étais pas dans le Chemin, j’étais dans l’idée simple de rejoindre un point précis en « X » jours.

Alors commeIMG_0403nt faire ?

Déjà accepter de devoir renoncer pour respecter son corps. C’est la chose la plus importante.

Accepter aussi que le moment choisit n’était pas le bon mais que le prochain sera sûrement meilleur.

Revoir ces étapes, son organisation, son sac à dos pour l’alléger (bon cette année j’étais à 35kg, eau comprise et avec de la nourriture pour être autonome, mais beaucoup beaucoup trop, même pour moi !!!)

La fin prématurée d’un Chemin n’est pas négative, il faut la voir de façon positive au maximum, ce n’était pas le bon moment, point. J’avais prévu trois semaines, et bien il me reste deux semaines et demi pour voyager en France, autrement qu’à pieds. Rendre visite à des ami(e)s, visiter des régions etc. Ne vous laissez pas abattre, c’est très important !

J’espère que ces quelques lignes pourrons vous aider, vous qui avez du stopper votre Chemin en route pour mieux repartir la prochaine fois.

 

N’hésitez pas à partager votre expérience en commentant cet article !

Un commentaire

  1. goujon anne dit :

    juste une semaine en chemin et voilà ,retour maison avec le goût de repartir quand Mme Tendinite me donnera le feu vert …

Laisser un commentaire