Mon Chemin vers Compostelle – 2012 – « L’avant Chemin »

En 2012, je partais pour mon premier Chemin vers Compostelle. A mon retour, j’avais écris un cours recueil pour l’offrir à mes parents, quelques très bons amis et à ma grand mère. Peut être pour qu’ils comprennent un peu ce Chemin, pourquoi j’avais tout quitté pour celui-ci.
 
Ce texte je vous en dévoile quelques parties pendant le mois de Janvier. Il n’a rien de prétentieux, juste des lignes écrites simplement. Bien entendu, le gros de ce recueil restera intime et donc réservé uniquement à ceux pour qui je l’ai écris.
 
Bonne lecture de ces modestes lignes.
  1. L’avant Chemin 

« Cela faisait plus d’une année que ce mot, ce nom plutôt, était entré dans ma tête : Compostelle. A la fois un mélange de rêve, d’aventure, d’inconnu, de liberté: le paradis à mes yeux ! Comme beaucoup de gens sur terre, la vie quotidienne du « métro, boulot, dodo » ne me convenait pas. Combien rêvent de partir, de tout claquer ? Est-il envisageable de quitter une situation stable pour aller dans l’inconnu ? Faut-il avoir peur de l’inconnu ? Pour le savoir il faut partir, franchir le pas et vous verrez ! J’ai donc décidé de quitter un travail qui comptait énormément à mes yeux, un travail dans lequel j’étais vraiment bien, qui donnait de l’utilité à mes journées et une satisfaction d’évoluer dans un milieu Humain avec un grand « H ». Bref un travail que j’aurais aimé conserver, car il possédait des aléas quotidiens qui le rendaient différent, une sorte d’aventure quotidienne, quoi. Mais j’avais au fond de moi ce besoin de partir, de découvrir l’inconnu : l’aventure réelle. Alors je suis parti, en « mauvais termes » avec ma directrice. Mais comme j’aime à le dire depuis que je suis rentré : « personne ne peut comprendre ce Chemin tant que l’on n’y a pas mis les pieds ». Pour information, je travaillais dans un Centre d’Aide par le Travail qui permet à des adultes handicapés de travailler comme tout le monde (même mieux que tout le monde en réalité, mais ceci est une autre histoire). J’en aurais réellement fait mon métier et n’aurais jamais hésité à investir ma vie dedans.

Ce Chemin devait être un Chemin à deux, je devais partir avec ma petite amie, tout était prêt, nos Crédentials étaient dans les sacs à dos, les billets de train en poche. En dernière minute, des petits soucis de santé et des changements de programme annuleront ce départ à deux. Il n’y a pas de hasard dit-on … Alors peut être que cet évènement de la vie signifiait déjà, à ce moment, deux routes différentes.IMG_1736

Alors me voici, le vingt-sept mai deux mille douze au matin, en direction de la gare de Besançon pour prendre ce train qui me transportera au Puy-en-Velay…

Accueilli par Jacques, de l’association des Pèlerins de Compostelle, de Rome et de Besançon ; mais aussi de Jeannette, d’une amie Jacquette, venue m’apporter quelques friandises pour le Chemin ! Un moment émouvant à la fois de par l’impatience mais aussi de par la tristesse inhérente au fait de m’éloigner pendant une longue durée de personnes que j’aime plus que tout au monde.[…] »

 

3 commentaires

  1. […] Laisser une réponse En 2012, je partais pour mon premier Chemin vers Compostelle. A mon retour, j’avais écris un cours recueil pour l’offrir à mes parents, quelques très bons amis et à ma grand mère. Peut être pour qu’ils comprennent un peu ce Chemin, pourquoi j’avais tout quitté pour celui-ci.   Ce texte je vous en dévoile quelques parties pendant le mois de Janvier. Il n’a rien de prétentieux, juste des lignes écrites simplement. Bien entendu, le gros de ce recueil restera intime et donc réservé uniquement à ceux pour qui je l’ai écris.   Bonne lecture de ces modestes lignes. Les quelques lignes précédentes: L’avant Chemin – Publiées le 04 Janvier 2016 […]

  2. […] Laisser une réponse En 2012, je partais pour mon premier Chemin vers Compostelle. A mon retour, j’avais écris un cours recueil pour l’offrir à mes parents, quelques très bons amis et à ma grand mère. Peut être pour qu’ils comprennent un peu ce Chemin, pourquoi j’avais tout quitté pour celui-ci.   Ce texte je vous en dévoile quelques parties pendant le mois de Janvier. Il n’a rien de prétentieux, juste des lignes écrites simplement. Bien entendu, le gros de ce recueil restera intime et donc réservé uniquement à ceux pour qui je l’ai écris.   Bonne lecture de ces modestes lignes. Les quelques lignes précédentes: L’avant Chemin – Publiées le 04 Janvier 2016 […]

  3. […] et je suis donc heureux de ce partage avec vous ! Cela avait commencé avec la publication d’extraits du récit de mon Chemin de 2012 et cela continue avec cette volonté de vouloir en partager plus avec vous, inconnus, internaute, […]

Laisser un commentaire