Archive pour Chemin du Puy en Velay

Le chemin de Compostelle vu par l’abbé Ludovic, curé de Navarrenx

Le chemin de Compostelle vu par l’abbé Ludovic, curé de Navarrenx (64). Depuis des centaines d’années Navarrenx accueille les pèlerins de la Voie du Puy. Ludovic a sillonné les étapes du Chemin, seul ou accompagnant des personnes en difficulté de vie. Il en connaît l’esprit et l’ouverture du cœur qui en découle. Tous les jours il accueille les pèlerins, avec son équipe, et partage avec eux, ce que l’humain a de plus beau : les qualités du cœur ouvert. Pour tous ceux qui s’interrogent sur la vie, ceux qui voudraient bien y aller, mais… et ceux qui l’ont fait et qui retrouveront leurs souvenirs.

 

Le Chemin de Compostelle dans des conditions extrêmes

Patrice, niçois de 39 ans, ne pensait se lancer sur les routes de Compostelle qu’au printemps. Mais cet ancien militaire reconverti en praticien MVI et médecine holistique a ressenti l’appel irrésistible et sacré du Chemin. Sportif et amoureux de montagne, il a relevé le défi malgré des conditions extrêmes. Il répond à nos questions.

Pourquoi êtes-vous parti sur le Chemin de Compostelle en cette saison ?

« Je suis parti sur un coup de tête ! J’étais sensé le faire avec des amis au printemps. Après une année très compliquée et en pleine introspection, le chemin m’a appelé, là et maintenant.  Comme une manière de finaliser mes remises en question de cette année écoulée. Je suis parti dans l’idée de faire Puy en Velay/Nasbinals dans des conditions très difficiles. Finalement je me suis arrêté à Aumont-Aubrac, appelé deux jours avant à redescendre sur Nice pour raisons professionnelles. J’ai donc fait quatre jours de marche en quatre étapes: Le Puy-en-Velay / Saint-Privat-d-Allier / Saugues / Saint-Alban / Aumont Aubrac.

Pour lire la suite, rendez vous sur le site d’Ephatta: http://blog.ephatta.com/blog/2018/01/03/le-chemin-de-compostelle-dans-des-conditions-extremes/

  

Marcher sur les chemins de Compostelle : Conseils, matériel, organisation

Si mon article sur comment Préparer son départ pour Saint-Jacques-de-Compostelle ne vous suffit pas, vous pouvez découvrir un très bon livre pour vous aider dans votre organisation et préparatifs pour le chemin de Compostelle:

Marcher sur les chemins de Compostelle : Conseils, matériel, organisation Broché – 1 avril 2016 – 18€20

 

Marcher sur les chemins de Compostelle est une aventure humaine épanouissante. Chaque année, des hommes et des femmes décident de prendre du temps sur leur vie personnelle pour marcher quelques jours à quelques semaines sur les traces de Saint Jacques. Ce temps de marche permet de prendre du recul sur la vie et de découvrir d’autres personnes, d’autres idées, de nouveaux paysages, de réfléchir et de faire une pause dans son quotidien. Les nombreux marcheurs et pèlerins sur les chemins de Compostelle regrettent souvent d’avoir emporté trop d’affaires dans leur sac à dos. D’autres souffrent d’ampoules aux pieds. Pour vous éviter ces désagréments, il est nécessaire de préparer la marche. Ce guide propose des réponses à vos questions et vous offre des pistes et des astuces pour vivre ce temps de marche dans les meilleures conditions. Quel chemin de Compostelle choisir ? Où trouver à manger ? Que faut-il mettre dans son sac à dos ? Est-ce facile de trouver un hébergement ? Quelle distance parcourir en une journée ? Comment surmonter les moments de découragements ? Comment se protéger des piqûres de tiques ? Peut-on parcourir le chemin à vélo ? Comment marcher sur le chemin de Compostelle avec un très petit budget ?… Les réponses sont concrètes et au plus proche de vos préoccupations de marcheur. Ce livre est un parcours qui vous apporte des éclairages pour vous conduire concrètement à marcher sur les chemins de Compostelle.

 

Pour le commander facilement et le recevoir rapidement: Commander le livre

Préparer son départ pour Saint-Jacques-de-Compostelle

Comment bien préparer son départ pour le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle:

Ca y est, après avoir lu « les étoiles de Compostelle », d’Henri Vincenot, ou le roman « Immortelle randonnée » de Jean-Christophe Ruffin ou, plus original, la BD du Norvégien vers Compostelle vous vous décidez à partir cheminer sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ! Mais peut être est-ce tout simplement une démarche spirituelle, de cheminer vers Dieu, via ce chemin chargé d’histoire ! Quoi qu’il en soit, ce Chemin vous changera à tout jamais ! Et comme tout cela est inconnu, vous avez dix milles questions j’imagine ! C’était mon cas !

Alors faisons un petit tri…rapide ! Sur les dix milles questions on va en enlever 99% d’inutiles car elles ne représentent parfois que des craintes. Nous allons parlé des 1% restantes…la logistique ! Car les questions que l’on me pose, parlent à chaque fois, ou presque, de logistique !

Voici une petite liste des infos qui pourront vous être utiles, il suffit d’un clic pour allé dans la rubrique liée:

Quel sac à dos pour Compostelle ?

Comment faire son sac à dos pour Compostelle ?

Petite liste de matériel pour Compostelle ?

Quel guide utiliser ?

Où vais je dormir ?

Combien ça coute de marcher vers Compostelle ?

Qu’est-ce que le passeport du pèlerin ? (crédenciale)

Comment éviter les tendinites ?

Comment éviter et soigner les ampoules ?

Mes étapes sur le chemin de Compostelle ?

Et si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me contacter, j’essaye de répondre rapidement, ou de déposer un commentaire sous cet article, de plus certains lecteurs pourront aussi vous aider en répondant eux aussi et en donnant leur petit « truc et astuce »!

 

VIDEO: Le Chemin de Compostelle – Résumé de 2 mois de voyage par Horizons Vagabonds

Partir en pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle – Faire son sac à dos

Partir en pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle – Faire son sac à dos

img_1714

J’ai souvent des questions concernant le choix du sac à dos, quoi mettre dans son sac à dos, quoi emporter vers Compostelle etc. Je vais donc faire un article au maximum détaillé, où je vais vraiment aborder l’aspect pratique et technique du sac à dos pour le Chemin de Compostelle.
Vous pouvez toute fois consulter l’article concernant le choix du sac à dos pour le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
J’attire votre attention sur le choix de votre itinéraire déjà ! Pour avoir cheminé sur le chemin le plus fréquenté celui du Puy-en-Velay (qui est classé « GR65 ») mais aussi sur le Chemin de Cluny ou alors sur le Chemin d’Alsace, le matériel que j’ai emporté était à chaque fois différent. Pour faire court, sur les chemins moins fréquentés, comme celui de Cluny ou d’Alsace, j’avais plus de matériel et donc un sac à dos beaucoup plus lourd ! Mais il était presque obligatoire d’être en autonomie : peu de logement, ou logement couteux et devoir être d’avantage autonome en terme de victuailles !
Mais prenons le chemin le plus fréquenté, celui du Puy-en-Velay : le chemin royal vers Saint-Jacques-de-Compostelle ! Vous pouvez laisser votre craintes de manquer chez vous, car sur ce Chemin on ne manque de rien : logement, nourriture etc !

Concernant mon sac à dos, je vous ai déjà parlé de mon choix. Je fonctionne avec des sacs étanches de plusieurs volumes et de couleurs différentes, cela me permets de ranger mon sac facilement et d’éviter de perdre du temps le soir (surtout si vous arrivez tard, cela évite de déranger les gens qui parfois se reposent déjà !)
Pour les sacs étanches (Vous en trouverez des très abordable en suivant ce lien) j’ai trois volumes :
Le rouge, petit volume, pour mes affaires de toilettes (que j’emmène facilement dans la douche et qui donc ne craint pas img_1070l’eau !). Dedans j’y mets le strict minimum, c’est-à-dire : Brosse à dents de poche, dentifrice (éviter le tube neuf c’est quelques grammes en moins !), de l’huile d’arnica (l’un de mes remède anti-tendinite), des cachets de paracétamol, du PQ (une fin de rouleau suffit !), une serviette micro fibre qui fait aussi gant de toilette, et un savon de Marseille (pour la douche et la lessive), je prends spécialement ce modèle quand je pars en randonnée ou en pèlerinage. Le tout tient donc dans un petit sac étanche de deux litres.
Le bleu, un grand volume, pour y mettre mes vêtements. J’emporte là aussi le minimum, qui est, pour moi : deux short (un dans le sac et un sur moi), deux t-shirt en coton (un dans le sac et un sur moi), deux caleçon (un dans le sac et un sur moi), deux paires de chaussettes (un dans le sac et un sur moi), un mouchoir en tissu (c’est personnel mais je préfère aux mouchoirs en img_1064papier), une polaire légère et un sous pull de l’armée léger et un bon intermédiaire avec la polaire que je garde elle pour le soir, toute propre !). Tout cela tient dans un sac.
Le troisième, le sac vert, pour l’aspect repas ! J’y mets dedans la victuaille pour le repas du midi, du soir et du petit déjeuner. J’ai choisi de dépenser le moins possible donc je fais mes courses et les porte…sur le chemin du Puy-en-Velay il est simple de s’approvisionner souvent. Ceci dit, j’ai des dosettes de café et de sucre pour les matins. En prime j’ai toujours mon mini réchaud de chez Primus (modèle Primus Express), très léger, et ma tasse ultra légère. Ceci n’est pas une obligation, mais j’avoue qu’en Espagne cela m’a servi beaucoup plus qu’en France ! (parfois la cuisine est petite en Espagne et donc…beaucoup d’attente pour cuisiner alors hop je sortais mon réchaud !)
Je rajoute ensuite à ces trois différents sac, mon duvet, le plus img_1072léger possible, comme par exemple ce modèle (abordable et parfait pour le Chemin du Puy-en-Velay) : Duvet Rubility à moins de 30€ , ainsi qu’un drap de soie pratique surtout en Espagne, ou l’été en France.
Ensuite dans mon sac à dos, j’ai ma veste de pluie, ultra légère en « gore tex », des guêtres très pratique pour éviter d’être mouillé dans les chaussures ! Et évidemment un sur sac étanche, pour moi le modèle que j’avais à l’armée, mais il y en a des pas cher du tout ici ainsi qu’une pèlerine (capte de pluie) très légère (ce modèle est vraiment bien). Je ne néglige pas les affaires de pluie, car en Mai 2013 j’ai eu presque vingt jours de pluie, de neige et de grêle ! J’étais heureux de les avoir !img_1074
Dans une poche de mon sac à dos, j’ai quelques petites bricoles qui me servent de temps en temps : une petite lampe frontale (ce modèle est extra et léger), le célèbre Miam-miam Dodo ou le guide le Rother (Voir mon article sur les guides). J’ai aussi mon smartphone qui me permet de prendre de belles photos et de pouvoir communiquer en cas de besoin. J’ai toujours un couteau avec moi et bien entendu ma gourde d’eau (que je remplis dès que je trouve un point d’eau)

Évidemment tout cela est assez personnel mais, pour faire beaucoup de randonnée, c’est un schéma assez classique. Après, à chacun de jauger ses besoins et ses craintes et de mettre dans son sac à dos les choses qu’il pense avoir besoin. (Et à savoir que la poste vous permet d’expédier chez vous du matériel qui ne

vous sert pas !). L’important c’est que votre sac ne dépasse pas, si possible, dix pour cent de votre poids…c’est l’idéale !
Comme toujours, j’essaye de répondre à vos questions, alors vous pouvez me contacter via cette page, vous pouvez aussi poser vos questions en commentaires. Et si vous désirez partager votre expérience, je me ferais un plaisir de publier sur mon site, votre article ! Il vous suffit de me contacter.

Non à la fermeture des hébergements chrétiens (Donativo) sur le Chemin de Saint Jacques !

La gratuité sera-t-elle hors-la-loi en France ?

Après l’interdiction de l’hébergement en « Donativo » à Saint-Privat d’Allier, que nous avions évoquée ici, voici une nouvelle offensive contre le gîte d’Espeyrac (Aveyron).
Les accueils chrétiens du Chemin sont de plus en plus menacés par des marchands résolus à en découdre avec ce qu’ils considèrent comme de la « concurrence déloyale ». Le principe du « Donativo » consiste à laisser une libre participation à la personne qui vous a hébergé.
D’où cette lettre de protestation au procureur de la République de Rodez, à signer tous sans tarder!
Signez ici la pétition
Monsieur le procureur,
Nous, les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle avons appris sur le chemin que les gîtes ou accueils chrétiens qui font l’hébergement avec « libre participation aux frais » dit « donativo » sont la cible des gîtes « commerciaux » qui souhaitent leur fermeture sous prétexte qu’ils leur feraient une concurrence déloyale. Nous avons vu ou appris que le gîte ou accueil du Soulié sur la commune d’Espeyrac était sous le coup d’une enquête diligentée par vos soins et réalisée par la gendarmerie.
Nous aimerions vous faire remarquer les éléments suivants:
Nous souhaiterions, nous les pèlerins, que notre liberté fondamentale de pouvoir choisir soit respectée et nous souhaitons pouvoir avoir la liberté du choix de notre hébergement.
Nous souhaitons pouvoir aller où bon nous semble et nous affectionnons plus particulièrement les structures où on donne ce que l’on veut, ou ce que l’on peut(!) même si le confort est sans doute moindre que dans d’autres gîtes ou hôtels.
Nous souhaitons pouvoir nous arrêter dans des gîtes ou haltes chrétiens si cela nous plait.
De plus, aucune loi n’interdit, à ce jour, d’accueillir à sa table des amis d’un soir.
Ces haltes sont là pour rendre un service aux pèlerins et particulièrement les plus démunis.
Enfin, le même genre d’établissement qui se situait à Saint Privat d’Allier vient d’être totalement blanchi par la justice suite à une plainte du même genre que celle en cours. (relaxe totale selon le jugement rendu par le Tribunal Correctionnel du Puy en Velay le 7 juin 2016)
Enfin, aucune publicité n’est faite et c’est juste le « bouches à oreilles » qui fonctionne.
Pour toutes ces raisons, nous vous supplions, monsieur le procureur, de bien vouloir classer cette plainte sans suite.

Dans l’espoir d’avoir été entendu, nous vous prions d’agréer, monsieur le procureur, nos sentiments respectueux

Signé: les pèlerins et amis du chemin de Saint Jacques de Compostelle

Compostelle: et Rocamadour ?!

« Aujourd’hui, il faut que j’aille demeurer dans ta maison »

Luc 19,5

 

En 1166, le corps parfaitement conservé d’un ermite est découvert au Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour, la tradition l’appellera Saint Amadour, ou même Zachée. 850 ans après, venez marcher, prier Saint Amadour et Notre-Dame de Rocamadour, mère de miséricorde.

Pour en savoir plus: www.rocamadour.eu

Jubilé du Puy-en-Velay – sur le Chemin de Compostelle

AU PUY-EN-VELAY (Auvergne, France) : A JÉSUS PAR MARIE

La ville mariale du Puy-en-Velay célèbre le jubilé du Grand pardon jusqu’au 15 août 2016. Le jubilé a commencé en mars dernier à l’occasion de la coïncidence des jours de l’Annonciation (Incarnation de Jésus dans le sein de Marie) et du Vendredi saint (mort de Jésus).

Le prochain jubilé : en 2157 ! D’ici-là, on a encore deux mois pour venir à la Vierge Noire (dans la cathédrale du Puy-en-Velay, jubile puy en velayd’où le Chemin de Compostelle débute) et à Notre Dame de France (la grande statue) au Puy-en-Velay. La ville du Puy-en-Velay est située sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

Le chemin du Puy-en-Velay s’appelle via Podiensis, et tire son nom de la ville du Puy. Il mesure 1530 km de long. En passant au Puy, faites un pèlerinage dans votre pèlerinage et profitez des grâces offertes à l’occasion du Jubilé ! Liens vers les infos et décret papal  du Jubilé de l’année 2016 sont sur www.catholique-lepuy.cef.fr

[ANNONCE] Accompagner quelqu’un sur le Chemin de Compostelle

Bonjour je m’appelle marie je suis sourde mais appareillé et oraliste (par contre je ne peux pas téléphoner car je n’entend pas ). Je suis d’Arras dans le Pas de Calais.

C’est un projet qui me tiens à cœur depuis plusieurs mois et je suis a la recherche d’un(e) marcher vers compostellepèlerin(e) qui habite dans mon secteur et qui souhaite faire le chemin de Compostelle avec moi : du Puy-en-Velay jusque saint Saint-Jean-Pieds-de-Port, enfin si j’arrive jusque là bas.

C’est là première fois pour moi que je prends le Chemin de Compostelle. Je souhaiterais partir en Juillet car je suis en congé à partir de ce moment là (environ vers 13/ 07 ou au plus tard).

 

Si vous souhaitez contacter Marie, échanger ou diffuser sa demande, n’hésitez pas ! Vous pouvez la contacter, par mon intermédiaire, en suivant ce lien ME CONTACTER