Archive pour Sac à dos pour Compostelle

Marcher sur les chemins de Compostelle : Conseils, matériel, organisation

Si mon article sur comment Préparer son départ pour Saint-Jacques-de-Compostelle ne vous suffit pas, vous pouvez découvrir un très bon livre pour vous aider dans votre organisation et préparatifs pour le chemin de Compostelle:

Marcher sur les chemins de Compostelle : Conseils, matériel, organisation Broché – 1 avril 2016 – 18€20

 

Marcher sur les chemins de Compostelle est une aventure humaine épanouissante. Chaque année, des hommes et des femmes décident de prendre du temps sur leur vie personnelle pour marcher quelques jours à quelques semaines sur les traces de Saint Jacques. Ce temps de marche permet de prendre du recul sur la vie et de découvrir d’autres personnes, d’autres idées, de nouveaux paysages, de réfléchir et de faire une pause dans son quotidien. Les nombreux marcheurs et pèlerins sur les chemins de Compostelle regrettent souvent d’avoir emporté trop d’affaires dans leur sac à dos. D’autres souffrent d’ampoules aux pieds. Pour vous éviter ces désagréments, il est nécessaire de préparer la marche. Ce guide propose des réponses à vos questions et vous offre des pistes et des astuces pour vivre ce temps de marche dans les meilleures conditions. Quel chemin de Compostelle choisir ? Où trouver à manger ? Que faut-il mettre dans son sac à dos ? Est-ce facile de trouver un hébergement ? Quelle distance parcourir en une journée ? Comment surmonter les moments de découragements ? Comment se protéger des piqûres de tiques ? Peut-on parcourir le chemin à vélo ? Comment marcher sur le chemin de Compostelle avec un très petit budget ?… Les réponses sont concrètes et au plus proche de vos préoccupations de marcheur. Ce livre est un parcours qui vous apporte des éclairages pour vous conduire concrètement à marcher sur les chemins de Compostelle.

 

Pour le commander facilement et le recevoir rapidement: Commander le livre

Préparer son départ pour Saint-Jacques-de-Compostelle

Comment bien préparer son départ pour le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle:

Ca y est, après avoir lu « les étoiles de Compostelle », d’Henri Vincenot, ou le roman « Immortelle randonnée » de Jean-Christophe Ruffin ou, plus original, la BD du Norvégien vers Compostelle vous vous décidez à partir cheminer sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle ! Mais peut être est-ce tout simplement une démarche spirituelle, de cheminer vers Dieu, via ce chemin chargé d’histoire ! Quoi qu’il en soit, ce Chemin vous changera à tout jamais ! Et comme tout cela est inconnu, vous avez dix milles questions j’imagine ! C’était mon cas !

Alors faisons un petit tri…rapide ! Sur les dix milles questions on va en enlever 99% d’inutiles car elles ne représentent parfois que des craintes. Nous allons parlé des 1% restantes…la logistique ! Car les questions que l’on me pose, parlent à chaque fois, ou presque, de logistique !

Voici une petite liste des infos qui pourront vous être utiles, il suffit d’un clic pour allé dans la rubrique liée:

Quel sac à dos pour Compostelle ?

Comment faire son sac à dos pour Compostelle ?

Petite liste de matériel pour Compostelle ?

Quel guide utiliser ?

Où vais je dormir ?

Combien ça coute de marcher vers Compostelle ?

Qu’est-ce que le passeport du pèlerin ? (crédenciale)

Comment éviter les tendinites ?

Comment éviter et soigner les ampoules ?

Mes étapes sur le chemin de Compostelle ?

Et si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me contacter, j’essaye de répondre rapidement, ou de déposer un commentaire sous cet article, de plus certains lecteurs pourront aussi vous aider en répondant eux aussi et en donnant leur petit « truc et astuce »!

 

Partir en pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle – Faire son sac à dos

Partir en pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle – Faire son sac à dos

img_1714

J’ai souvent des questions concernant le choix du sac à dos, quoi mettre dans son sac à dos, quoi emporter vers Compostelle etc. Je vais donc faire un article au maximum détaillé, où je vais vraiment aborder l’aspect pratique et technique du sac à dos pour le Chemin de Compostelle.
Vous pouvez toute fois consulter l’article concernant le choix du sac à dos pour le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.
J’attire votre attention sur le choix de votre itinéraire déjà ! Pour avoir cheminé sur le chemin le plus fréquenté celui du Puy-en-Velay (qui est classé « GR65 ») mais aussi sur le Chemin de Cluny ou alors sur le Chemin d’Alsace, le matériel que j’ai emporté était à chaque fois différent. Pour faire court, sur les chemins moins fréquentés, comme celui de Cluny ou d’Alsace, j’avais plus de matériel et donc un sac à dos beaucoup plus lourd ! Mais il était presque obligatoire d’être en autonomie : peu de logement, ou logement couteux et devoir être d’avantage autonome en terme de victuailles !
Mais prenons le chemin le plus fréquenté, celui du Puy-en-Velay : le chemin royal vers Saint-Jacques-de-Compostelle ! Vous pouvez laisser votre craintes de manquer chez vous, car sur ce Chemin on ne manque de rien : logement, nourriture etc !

Concernant mon sac à dos, je vous ai déjà parlé de mon choix. Je fonctionne avec des sacs étanches de plusieurs volumes et de couleurs différentes, cela me permets de ranger mon sac facilement et d’éviter de perdre du temps le soir (surtout si vous arrivez tard, cela évite de déranger les gens qui parfois se reposent déjà !)
Pour les sacs étanches (Vous en trouverez des très abordable en suivant ce lien) j’ai trois volumes :
Le rouge, petit volume, pour mes affaires de toilettes (que j’emmène facilement dans la douche et qui donc ne craint pas img_1070l’eau !). Dedans j’y mets le strict minimum, c’est-à-dire : Brosse à dents de poche, dentifrice (éviter le tube neuf c’est quelques grammes en moins !), de l’huile d’arnica (l’un de mes remède anti-tendinite), des cachets de paracétamol, du PQ (une fin de rouleau suffit !), une serviette micro fibre qui fait aussi gant de toilette, et un savon de Marseille (pour la douche et la lessive), je prends spécialement ce modèle quand je pars en randonnée ou en pèlerinage. Le tout tient donc dans un petit sac étanche de deux litres.
Le bleu, un grand volume, pour y mettre mes vêtements. J’emporte là aussi le minimum, qui est, pour moi : deux short (un dans le sac et un sur moi), deux t-shirt en coton (un dans le sac et un sur moi), deux caleçon (un dans le sac et un sur moi), deux paires de chaussettes (un dans le sac et un sur moi), un mouchoir en tissu (c’est personnel mais je préfère aux mouchoirs en img_1064papier), une polaire légère et un sous pull de l’armée léger et un bon intermédiaire avec la polaire que je garde elle pour le soir, toute propre !). Tout cela tient dans un sac.
Le troisième, le sac vert, pour l’aspect repas ! J’y mets dedans la victuaille pour le repas du midi, du soir et du petit déjeuner. J’ai choisi de dépenser le moins possible donc je fais mes courses et les porte…sur le chemin du Puy-en-Velay il est simple de s’approvisionner souvent. Ceci dit, j’ai des dosettes de café et de sucre pour les matins. En prime j’ai toujours mon mini réchaud de chez Primus (modèle Primus Express), très léger, et ma tasse ultra légère. Ceci n’est pas une obligation, mais j’avoue qu’en Espagne cela m’a servi beaucoup plus qu’en France ! (parfois la cuisine est petite en Espagne et donc…beaucoup d’attente pour cuisiner alors hop je sortais mon réchaud !)
Je rajoute ensuite à ces trois différents sac, mon duvet, le plus img_1072léger possible, comme par exemple ce modèle (abordable et parfait pour le Chemin du Puy-en-Velay) : Duvet Rubility à moins de 30€ , ainsi qu’un drap de soie pratique surtout en Espagne, ou l’été en France.
Ensuite dans mon sac à dos, j’ai ma veste de pluie, ultra légère en « gore tex », des guêtres très pratique pour éviter d’être mouillé dans les chaussures ! Et évidemment un sur sac étanche, pour moi le modèle que j’avais à l’armée, mais il y en a des pas cher du tout ici ainsi qu’une pèlerine (capte de pluie) très légère (ce modèle est vraiment bien). Je ne néglige pas les affaires de pluie, car en Mai 2013 j’ai eu presque vingt jours de pluie, de neige et de grêle ! J’étais heureux de les avoir !img_1074
Dans une poche de mon sac à dos, j’ai quelques petites bricoles qui me servent de temps en temps : une petite lampe frontale (ce modèle est extra et léger), le célèbre Miam-miam Dodo ou le guide le Rother (Voir mon article sur les guides). J’ai aussi mon smartphone qui me permet de prendre de belles photos et de pouvoir communiquer en cas de besoin. J’ai toujours un couteau avec moi et bien entendu ma gourde d’eau (que je remplis dès que je trouve un point d’eau)

Évidemment tout cela est assez personnel mais, pour faire beaucoup de randonnée, c’est un schéma assez classique. Après, à chacun de jauger ses besoins et ses craintes et de mettre dans son sac à dos les choses qu’il pense avoir besoin. (Et à savoir que la poste vous permet d’expédier chez vous du matériel qui ne

vous sert pas !). L’important c’est que votre sac ne dépasse pas, si possible, dix pour cent de votre poids…c’est l’idéale !
Comme toujours, j’essaye de répondre à vos questions, alors vous pouvez me contacter via cette page, vous pouvez aussi poser vos questions en commentaires. Et si vous désirez partager votre expérience, je me ferais un plaisir de publier sur mon site, votre article ! Il vous suffit de me contacter.

Quoi mettre dans son sac à dos ?

Il n’y a pas de « liste type », c’est avant tout VOTRE sac à dos alors c’est à vous de porter ce dont vous pensez avoir besoin (avec la possibilité d’en enlever tout au long du Chemin de Compostelle 😉 ). J’ai appris à moins me charger lorsque je suis repartis en 2013 mais c’est l’expérience vécue en 2012 qui m’a permis de tirer des conclusions et d’essayer de moins remplir mon sac à dos. Cette liste vous permettra peut être de voir les choses sous un autre angle et de vous charger différemment.

Vêtements :
• Chaussettes : 2 Paires (La marque « Lorpen » est pas mal à mon goût) (une sur vous et l’autre dans le sac à dos)
• Boxer (sous vêtements) : 2 (qui sèchent rapidement) (un sur vous et l’autre dans le sac à dos)
• T-shirt : 2 (« sans marque » mais en coton fin si possible car cela sèche mieux) (un sur vous et l’autre dans le sac à dos)
• Short : 2 (les marques se valent toute mais si vous avez un petit guide, pensé aux poches sur les côtés du short car c’est pratique) (un sur vous et l’autre dans le sac à dos)
• Chapeaux : 1 (j’avais le chapeau de brousse que j’avais à l’armée, mais une casquette peut aller aussi, c’est une question de confort perso je pense)
• Polaire : 1 (j’avais un petit polaire Colombia qui m’a suffit pour le soir après la douche)

[ suivant la saison, il faut adapter vos vêtements. Personnellement je marche toujours en short (hiver/printemps,été et automne) mais je prends le soin de bien me couvrir en haut ainsi que de mettre une écharpe que je peux enlever si j’ai trop chaud. Faites attention à la saison avant de partir. ]

Toilette et pharmacie:
• Serviette : 1 (légère si possible, pas la peine d’en prendre une gigantesque car le séchage sera plus long. Mais n’hésitez pas à la « tester » avant pour voir aussi le confort car certaines serviettes de « camping » sont peu confortable et absorbe pas du tout l’eau alors ne pas hésiter à l’utiliser pendant une semaine et la faire sécher « comme si vous étiez sur le Chemin »)
• Savon de Marseille : 1 (il sert à tout : se laver, laver ses affaires donc c’est le top à mon avis.)
• Dentifrice : 1 tube (essayé de trouver des « tubes d’échantillons », c’est plus petit et vous en aurez assez)
• Brosse à dent : 1 (une petite de voyage si possible)
• Gant de toilette : 1 (question perso, mais après une bonne journée de marche, se frotter le corps ne fait pas de mal !)
• PQ : 1 demi rouleau (on ne sait jamais ^^’. Dans les gîtes il y en a toujours mais le long du Chemin ce n’est pas sur alors bon un demi rouleau, emballé dans un sac congélation pour ne pas qu’il prenne l’eau au cas ou ^^)
• Trousse de secours : 1 (pas la peine de prévoir le défibrillateur … un peu d’éosine, quelques pansements, de l’arnica en grain, de l’huile d’arnica aussi pour se masser peut être un plus. Une aiguille à coudre pour percer les ampoules délicatement, une petite fiole d’alcool. Peut-être une boîte de Paracétamol aussi ainsi que vos traitements perso. De la crème solaire et après solaire. (perso je n’en ai pas emmené car j’étais déjà « bronzé » vu que je travaillais dehors donc je n’ai pas chopé de coups de soleil comme certains.)

Couchage :
• Drap de soie (ou un sac à rêves): 1 (léger et suffisent, surtout si vous partez en juillet août. Il y a des couvertures en principe dans les gites et refuges)
• Duvet léger (si vous souhaitez dormir dehors parfois cela peut vous aider, perso j’ai un drap de soie et un duvet « lafuma extreme 600 » très léger, petit et pas trop cher)
• Taie d’oreiller : 1 (important car il y a régulièrement des oreillers dans les gites mais jamais de taie donc c’est bien d’en avoir une pour question d’hygiène de soi et des autres. Et vous verrez que parfois les gites sont peu propre…donc cela aide ^^)
• Tente (en prendre une très légère mais très onéreuse. Ceci dit, le camping n’est pas le meilleur choix sur le Chemin, enfin c’est mon avis)

Pluie :
• Poncho : préférer le poncho, car cela permets de couvrir le sac à dos. Éviter le modèle « quechua » bleu foncé vachement épais car vous allez crever de chaud dessous … en préférer un assez « fin » de bonne qualité. Même si vous risquez de ne l’utiliser que quatre à cinq fois mais il faut mieux marcher au sec ^^
• Couvre sac : prendre un modèle de bonne qualité car ils sont vraiment étanches. Les modèles vendus avec le sac ou à côté type « quechua » et compagnie, ne résiste qu’à des petites pluies. Si la pluie dure toute la journée…votre sac sera trempé et vos affaires aussi ^^’ Avoir un poncho permet de réduire ce risque vu que le poncho va par-dessus le sac à dos.

Utile :
• Boite plastique : 1 (pour mettre dedans votre pique-nique du midi que vous préparez la veille au soir)
• Couverts : 1 ensemble (couteau : opinel c’est le top, une petite fourchette et une cuillère, le tout en métal car cela reste plus robuste. Vous pouvez utiliser le « tatoo » de l’armée qui est pas mal enfin juste la fourchette et la cuillère) (cela m’a beaucoup servit en Espagne où il y a peu ou pas de couverts dans les gîtes)
• Lampe frontale : 1 (important que ce soit le soir en gites, ou pour les matins avec un départ tôt pour avoir un levé de soleil etc.)
• Lunettes de soleil : 1 paire (pas impératif, mais si vous êtes sensible au soleil au niveau des yeux, ne pas hésiter à les prendre.)
• Tongs ou sandales : 1 paire (impératif à mon avis. Peut-être préférer des sandales qui permettent de marcher avec pour visiter le soir tout en pouvant être pieds nus. Les tongs ne sont pas top pour visiter certains coins mais c’est un peu plus léger dans le sac à dos ^^’)

• Quelques pinces à linge avec votre prénom dessus. (car les gîtes en manque et en Espagne c’est introuvable dans les accueils !)

Eau :
• Gourde : 1L (préféré la gourde au « camelback » – poche à eau -. C’est là aussi un avis perso mais le camelback est complexe à remplir et au bout de quelques semaines de marche l’eau prend un « gout » dû aux divers champignons et bactéries. De plus vous ne savez jamais où vous en êtes dans votre niveau d’eau vu qu’il est dans le sac. La gourde permet, lorsque vous buvez, de vous poser le temps de la sortir, donc de faire une petite pause et elle permet aussi d’y mettre un jus de citron pour à la fois désinfecter mais aussi permettre de mieux assimiler l’eau que l’on boit.)
• Petite bouteille plastique : 1 (en prévoir une, très petite, pour toujours avoir une « ration d’eau de secours ». En acheté une neuve et la laissé dans le sac. En principe il y a de l’eau partout sur le Chemin mais bon en Espagne il faut parfois prévoir)

Numérique :
• Appareil photo : 1 (je pense que c’est essentiel car vous aurez de si belles images ! Mais pas la peine de prendre un gros machin, un simple compact suffit…enfin à mon avis ^^)
• Carte mémoire : 2 (ne pas faire toutes ses photos sur la même carte mémoire, au « cas ou »)
• Portable et chargeur : 1 (c’est bien d’en prendre un, même si vous ne l’allumez que rarement, mais entre pèlerins on s’échange les numéros pour essayer de se retrouver les soirs ou dans quelques jours et puis il y a de moins en moins de cabines téléphoniques sur le Chemin de Compostelle)
• Écouteurs : 1 paire (si vous aimez la musique, n’hésitez pas à les prendre. Je sais qu’à un moment j’ai eu un besoin de musique en marchant. Faites en sorte que la musique soit sur votre téléphone pour éviter de vous charger plus avec un appareil.)

Guides et livres :
Guide : 1 pour la France (Gros débat sur les guides, voir la rubrique dédiée aux guides )

• Livre de poche : 1 petit (j’aime lire alors l’an dernier j’ai emporté un livre. Je l’avais presque terminé au bout d’un mois…certes je ne lis pas vite mais en fait sur le Chemin vous avez peu de « temps libre » on va dire. Si vous faites des rencontres vous en aurez encore moins. Mais bon en avoir un petit dans le sac peut être utile pour le retour en train ou les jours où vous désirez marcher seul et loger seul.)

sac à dos pour compostelle

Ceci n’est pas une liste impérative, c’est juste la liste des choses avec lesquelles je suis partis du Puy-En-Velay. Il faut adapter cela à vos besoins/peurs, à la saison et à vos habitudes. N’hésitez jamais à tester votre matériel dans n’importe quelle condition histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise 🙂