Chemin de Compostelle en Alsace 2016

En Avril 2016, j’ai décidé de repartir marcher en direction de Saint-Jacques-de-Compostelle. Comme vous pourrez le lire sur de nombreux Blog et sites internet, ou dans des livres…le Chemin marque à vie et le Chemin de Compostelle il vit en nous. C’est un appel quotidien, ce sont des souvenirs qui vous poussent finalement à reprendre votre bâton pour rejoindre de nouveau ce Chemin !C’est donc le 18 avril 2016 au matin, que mon chemin commença, dans la ville de Wissembourg, en Alsace pour chemin jusqu’à Belfort (la réalité fera que je stopperais mon chemin à Bellemagny).Je ne vais pas vous narrer le récit de mon Chemin vers Compostelle, vous trouverez les articles, au jour le jour, en suivant ce lien, je vais plus vous parler du chemin de Compostelle en Alsace. Vous donner quelques conseils (des conseils personnels, qui ne sont pas paroles d’Évangile !)

 

La Crédencial (carnet du pèlerin):A la fois elle surprend certains (par exemple à la Mairie de Wissembourg on était très étonné de voir cette crédencial et on ne savait pas trop quoi en faire) mais avant tout elle ouvre la porte de certains hébergements. Alors n’oubliez pas de cheminer avec votre crédencial et de la faire tamponner chaque jour. (en plus c’est un superbe souvenir !)

 

Les distances:Sur le Chemin de Compostelle en Alsace, le soucis des distances est présent. Suivant votre démarche (Pèlerinage ou randonnée, tourisme etc) vous aurez plus ou moins de difficultés à vous loger. Pour ma part j’avais avec moi une tente, que j’ai utilisé plusieurs fois. C’était un choix et ce n’est pas donné à tout le monde de porter quelques kilos en plus. Elle m’a évité de devoir trouver un logement « commercial ». Étant dans une démarche pèlerine avant tout, je souhaitais avant tout loger dans des communautés religieuse ou chez des paroissiens des villages. Parfois il n’y avait personne et donc ma tente était là.

 

Les hébergements:Ce sont vos choix d’hébergement qui définiront vos distances de marche. Parfois il y a peu d’hébergement et donc soit on prend celui qui est cher, soit on continue encore quelques kilomètres. Dur de choisir après une journée de 30 kilomètres ! Pensez-y !

 

La réservation: Au départ j’avais fait le choix de ne pas réserver. J’avais en effet marcher deux mois vers Saint-Jacques-de-Compostelle sans avoir eu de soucis à me loger alors je pensais que la situation serait la même. Grosse erreur ! Ce Chemin étant peu fréquenté, seulement quelques milliers de pèlerins par an, l’accueil n’est pas le même que sur le chemin du Puy-en-Velay. Un appel un ou deux jours avant vous permettra d’être sur de pouvoir dormir.
Les guides: Il n’y en a pas trente six ! Un édité en Allemagne (le fameux Rother, mais qui n’est plus à jour malheureusement !) et celui édité par le Club Vosgien et l’association des amis de Saint-Jacques-de-Compostelle d’Alsace. Vous le trouverez via ce lien, en commande direct. Je pense qu’il est impératif de posséder un guide pour suivre ce Chemin. Certes le balisage est bon mais à plusieurs reprise il devient sporadique voir même inexistant ! (parfois les indications des guides sont assez confuses mais il faut prendre le temps de bien lire et de suivre au fur et à mesure.)

 

Ravitaillement:Facile de se ravitailler, vous trouverez facilement des petits commerces, des boulangeries et boucherie. De plus, certains restaurant propose un menu du jour peu onéreux le midi et qui, par temps de grande pluie et neige (ce fût mon cas) remonte le moral ! Pour l’eau, dans chaque village vous en trouverez (ou presque !) mais l’eau n’est pas un problème. De plus, des nombreux habitants seront heureux de vous en offrir!

 

Difficultés diverses:

Physiquement il n’y a pas de gros dénivelés mais certaines étapes sont tout de même assez difficile. Ne pas hésiter à se surveiller, à couper vos étapes etc. Pas de tendinites pour moi cette année, mais ne pas hésiter à lire cet article sur les tendinites de chemin de Compostelle !

Orientation: bien suivre le balisage, toujours être attentif car les symboles changent souvent !

 

Quelques bonnes adresses pour dormir (Esprit Pèlerin):

Brumath: Presbytère, logement chez des paroissiens

Strasbourg: Fraternité Saint-Jean, communauté religieuse, uniquement pour les Pèlerin: Tarif ou don, repas possible.

Rosheim: La Paix Saint-Benoit, communauté religieuse: Tarif ou don, repas possible.

Dusenbach: Hermitage de Notre-Dame-de-Dusenbach: Tarif ou don, repas possible.

Gueberschwihr: Maison Thérèse d’Avila (Couvent Saint-Marc): Tarif ou don, repas possible.

Guebwiller: Gite du Puisatier (http://www.chemin-compostelle.eu/gitedupuisatier.html): Tarif, petit déjeuner compris. Ancien pèlerin, accueil vraiment parfait !

Bellemagny: Communauté religieuse, repas possible: Tarif ou don, repas possible.

D’autres hébergements pèlerin existe, je constituerai un liste plus précise dans les semaines qui viennent.