Archive de mots clefs pour compostelle avec un chien

Marcher vers Compostelle avec son chien

Aujourd’hui c’est un petit article, rédigé par une Pèlerine (Vanina L.) partie avec son toutou. (Loupiot! Et oui comme le jeu !)! Beaucoup se posent des questions sur le fait de partager cette aventure, ce Cheminement avec leur compagnon, voici donc quelques pistes de réponses, de quoi peut être mieux vous préparer et répondre à quelques interrogations. N’hésitez pas à partager votre expérience via les commentaire ou sur la page Facebook de « Marcher Vers Compostelle« 
Marcher avec son chien – Vers Compostelle –Cet été j’ai marché du Puy en Velay à Eauze avec mon chien Loupiot (dit Loulou) mélange de malinois et de husky.
J’ai souhaité marcher avec lui pour plusieurs raison : qui allait le garder tout ce temps? et pour un chien venant de la spa, ne serait ce pas une belle histoire? La première promenade que j’avais faite avec lui après sa sortie du refuge, j’avais du le porter, il n’avais pas les muscles assez forts pour marcher, il n’était jamais sorti ou presque…..
Soutenue pas mon vétérinaire, ancien pèlerin, et un ami éducateur,qui tous les deux connaissent bien mon chien, je suis donc partie avec Loulou. Je me propose de vous livrer ici les conseils que l’on m’a donné et ce que j’ai expérimenté en marchant.
Même si cela s’est très bien passé,  je  comprends maintenant pourquoi on m’avait déconseillé de partir avec un chien.

  • Il est important qu’il soit habitué à la marche, qu’il aime cela, et surtout de l’entrainer sur goudron, au moins une heure par jour, plusieurs mois avant le départ. Il existe des produits qui durcissent le dessous des pattes. Je n’en ai pas utilisé, mais il parait que c’est très bien. N’oubliez pas qu’il y a de longues portions du chemin sur route…
  • Et puis habituez vous à la question : « et ses coussinets, pas de problèmes? » au moins trente fois par jour 🙂 Loulou n’a pas eu ce problème…
  • Le collier anti puces et tiques est indispensable.
  • Dans la plupart des cas, votre chien va dormir dehors et c’est normal. Peu de gites sont équipés « chiens », et peu de gites accepteront que le chien dorme à l’intérieur. Loulou a dormi pratiquement toutes les nuits dans des garages, rarement, et le plus souvent dehors, à l’attache, dans des jardins, sous des arbres, à l’entrée d’un cimetière, sous un auvent, sous une table….Il est donc très important que le chien ne gémisse pas, n’aboie pas sans raison, ne morde pas. Pour le faire dormir, j’avais un tapis de sol compostelle avec un Chienun peu épais et un paréo et une corde un peu longue (3m) pour qu’il puisse bouger dans la nuit. Je n’ai pas eu de problèmes particuliers, sauf pour convaincre certains propriétaires de gites qui avaient été échaudés par des chiens bruyants ou faisant des dégâts.
  • Le rythme de marche. Même épuisé, le chien vous suivra…Il vaut mieux attendre qu’il ne le soit pas. Il est important de caler son rythme à celui du chien, de faire des pauses s’il fait trop chaud, ou s’il commence à être fatigué. Il vaut mieux une pause d’un quart d’heure à l’ombre quand le chien commence à être fatigué qu’une heure quand il est épuisé. Pour Loulou, j’ai vite compris que sa distance idéale journalière était entre 20 et 25 km. j’ai donc du adapter mes étapes à ce rythme. J’ai vu pas mal de chiens « craquer » parce que les étapes étaient trop longues pour eux ou le rythme trop soutenu, sans assez de pauses. De même, il faudra s’arrêter une journée si vous voyez que le chien est vraiment fatigué.
  • L’eau : il faut prévoir l’eau du chien et lui donner à boire toutes les heures. J’ai eu la chance qu’il pleuve et que mon chien boive dans les flaques, les rivières et les abreuvoirs. Mais dans certains endroits secs et sans point d’eau , eh bien…j’ai tapé aux portes. Il faut aussi penser à mouiller le chien le plus souvent possible quand il fait chaud.
  • La nourriture : il existe des sacs spéciaux pour chiens qui leur permettent de porter leurs propres croquettes. compostelle avec un ChienJe n’ai pas testé. Mon chien a ostensiblement refusé les croquettes au bout de trois jours, j’ai donc du improviser pour la nourriture.Sur les conseils du vétérinaire, une petite tartine bien beurrée le matin pour l’énergie, et après….une boite de raviolis par jour (le plus simple que j’ai trouvé et qu’il accepte de manger) plus tous les restes des gites.
  • L’obéissance est fondamentale: Un chien qui tire, c’est épuisant. J’ai marché avec Loulou en laisse, la laisse accrochée à la sangle ventrale du sac, pour avoir les mains libres. Loulou était en laisse dans les villages, pendant les portions de chemin sur route et aux abords des fermes à cause des chiens. et libre dans la nature. Il marche au pied à la demande et revient bien quand on l’appelle. Il n’aboie ni sur les vaches ni sur les chevaux.

Au final, cela a été une merveilleuse expérience. Loulou est revenu en pleine forme et sans aucun problèmes de pattes. Mais l’été prochain, je ne l’emmènerai pas en Espagne. Cela a été trop compliqué et difficile pour lui de marcher quand il faisait très chaud, même si nous avons eu la chance d’avoir un été pourri.

compostelle avec un Chien

Merci à Vanina L. pour cet article et son partage. [ En bonus, un petit texte sur le Chemin: http://aufildesliensetdesespoirs.blogspot.fr/2014/08/chemin.html ]