Archive de mots clefs pour gite le puisatier

Chemin de Compostelle en Alsace: Lundi 25 Avril: de Gueberschwihr (couvent Saint Marc) à Guebwiller- 17 km

Ce matin, malgré une très bonne nuit, j’étais encore réveillé très tôt. Je ne sais pas si c’est l’impatience du départ de l’étape ou simplement que le plein de sommeil est fait mais bon, je sais que changer de lit chaque soir n’aide pas forcément au meilleur des sommeils.Un extra petit déjeuner encore ce matin ! Quelques discussions avec les amis de la veille et Tina, la pèlerine allemande. Vient vite l’heure pour moi de partir, de dire au revoir aux amis d’un jour mais aussi à Tina qui aura, mine de rien, été une personne avec qui j’ai vraiment apprécié échanger sur pas mal de sujets. Bon Chemin Tina et bon retour au pays ! Prends soin de tes jumeaux ! (Si jamais tu passes sur le blog !)


L’étape du jour était presque totalement en sous bois, vraiment sympa ! De belles vues encore et toujours, reposant par le silence et prenant aussi. J’avais une vue assez dégagée sur les plaines de l’Alsace. De beaux nuages menaçant ne m’auront que peu mouillé. Le froid est quand même saisissant et j’avoue que j’ai enfilé avec plaisir ma veste à midi lors du casse croire pèlerin ! Saucisson et pâté en croûte !


Quelques rencontres encore aujourd’hui, au Val du Pâtre, je rencontre des bénévoles qui viennent cirer le sol de La Chapelle, nettoyer et la rendre belle ! On me raconte en prime l’histoire du lieu…un plaisir d’écouter ce que les gens aiment partager: l’histoire locale ! On oublie trop souvent la beauté de notre histoire locale au profit de l’histoire « mondiale ». Mais je préfères de loin connaître le nom des sources de mon village, l’histoire de la chapelle ou d’un petit lieu discret.


Une ancienne pèlerine croise mon chemin aussi ! Elle qui a traversé l’Espagne pour rejoindre Santiago (Saint Jacques). Très vite on rentre dans les anecdotes du Chemin, et cela peut durer des heures on le sait bien ! Mais c’est toujours un plaisir.

De croiser ces personnes me fait du bien au moral. Même si au final je suis heureux de ce parcours de quelques jours, une part de moi serait heureuse de continuer encore et toujours un peu plus loin. Tellement de souvenirs sur ces chemins vers Compostelle. Tellement d’amis d’un jour ou plus !


Lorsque j’arrive à Guebwiller, je prends le temps de visiter l’une des trois églises et je me rends directement au gîte pèlerin du soir. 

l’entrée du gite « le Puisatier »


Heureux de rencontrer Christophe, un ancien pèlerin ! À voir l’entrée du gîte, j’en était sur, et il me le confirme ! 


Super accueillant et explosif de gentillesse, même si j’avoue que je n’étais pas forcément très réceptif. Ce soir je suis comme chez moi me dit-il. Sont petit gîte aménager pour les pèlerins est chaleureux et dans la simplicité. J’aime énormément l’esprit et le ressenti en entrant. J’aurais vraiment voulu échanger d’avantage avec lui mais j’avoue que ce soir une espèce de grande fatigue et de flemme me prends. À ne pas bouger du matelas pendant plus de deux heures (sans dormir et sans en avoir envie). Un peu inexplicable. Et je me rappel qu’en Espagne, sur la fin du chemin, j’étais un peu ainsi, et mes amis aussi. Comme si sentant la fin de l’aventure approcher et voulant retarder un peu les choses en restant immobile. Pourtant, Dieu sait que je suis aussi heureux de terminer ce chemin de quelques jours, pour quelques raisons bien précises !
Demain, petit déjeuner à 8h et l’étape que je prévois sera aussi courte qu’aujourd’hui. La pluie est prévue et ça tombe déjà pas mal dehors ! Croisons les doigts pour demain alors !