Archive de mots clefs pour saint jacques en alsace

Chemin de Compostelle en Alsace: Mardi 19 Avril – de Walbourg à Brumath – 26 km

Chemin de Compostelle en Alsace: Mardi 19 Avril – de Walbourg à Brumath – 26 km
Réveil assez dur sous la tente. Aucune notion de l’heure, mais il fait encore nuit. Le froid m’a saisi et j’ai eu beaucoup de mal à me rendormir pour attendre 7h qui sonnait au clocher. Une partie de ma toile de tente est même gelé !
Pas de temps à perdre, je m’active à rassembler les quelques affaires et vais directement chercher du réconfort à la boulangerie du village. Sur place, petit croissant, un sandwich (philosophie du matin: ne rien se refuser !) et un café ! (Super car j’avais aucune envie de sortir mon réchaud !)

Petit brin de toilette matinale, sac à dos terminé, je remballe ma tente encore bien mouillée et prends le chemin 8h.

Encore une étape avec beaucoup de béton, mais marcher sur les pistes cyclable en sous bois reste très agréable il faut l’avouer. 

A 11h j’étais à Marienthal, pour assister à la messe, puis j’en profite pour prendre un bon repas chaud car j’avais une de ces faim !

  
Je reprends le Chemin en début d’après midi et là, surprise, le balisage devient inexistant !

Je me suis un peu perdu et j’ai donc coupé à travers champs pour rejoindre un village..qui était celui que je devais trouver ! 
Une fois arrivé à Brumath, je suis allé au Presbytère, où je rencontre (mettre le nom) qui m’accueille avec un grand sourire. Elle appellera pour moi plusieurs personnes qui accueillent des pèlerins et j’avoue que cela me touche énormément.

C’est donc Ginette qui m’accueillera ce soir. Elle vient même me chercher !

  
Ginette m’accueille royalement, The, grand lit, superbe douche, bref, des petites choses mais des choses qui vous font rêver lorsque vous marché toute une journée mais aussi du bonheur comparé à la nuit d’hier ! Je rencontre aussi son fils avec qui j’ai certaines similitudes. Une attirance commune pour le jardin, la nature et les mêmes difficultés à communiquer avec les autres.

Il y a quelques temps, j’aurais eu beaucoup de mal à parler de mon passer, d’une partie de ma vie, mais c’était avec plaisir que j’ai échangé un peu avec son fils car j’étais heureux de cette rencontre qui me permet de prendre conscience des changements survenus dans ma vie et j’espère de tout cœur que chacun aura cette chance que l’on m’a offert. Ne jamais perdre l’espérance, jamais ! Garder l’émerveillement d’un enfant devant chaque chose, même la plus petite des choses !

Merci Ginette et Pierre Alexandre pour cette accueil des plus parfait ! Merci au Père Christophe, que je n’ai eu que par téléphone) de sa gentillesse ainsi qu’à Thérèse pour son dévouement !